Petites misères violettes

Publié le par Joëlle Pétillot

Si une femme maigre avec sourire surdoté, mais peu de lèvres, vous dit au détour d'une conversation : je m'inscris en faux, en secouant son drôle de voile noir...

 

Barrez-vous !

 

---------


Parlons, parlons beaucoup, à débit frénétique. Remplir les blancs,

vite, vite...

Les grands bavards sont attendrissants, leurs mots serrés sont autant d'alibis pour ne pas se colleter avec tous ceux, bien plus nombreux,

qui gisent dans le silence.

 

Plus dur sera le chut.

 

---------

Le monde est loin, si loin, nos souffrances parfois nous en éloignent encore, et la vie en devient plus regardée que vécue. Ce trop-plein de regard fait qu'on ne peut plus se voir. 
Il faudrait que la vitre-obstacle, cette vitre-barrière, au moins parfois, se fendille un peu. 
Mais ça fait  peur. 

 

Vitre fêlée, tiens-toi à carreaux.

 

---------

 

Tailler les arbres en hauteur, gauler les noix, choper les cerises... C'est épuisant. 
 

 

Notre journal ne saurait trop conseiller à ses nombreux lecteurs horticoles l'adoption d'une licorne potagère. 

Gracieuse, elle va vous chercher tout ça sans effort grâce à sa corne frontale, tout en faisant onduler au vent sa crinière immaculée. 
 

Beaucoup plus classe que le nain de jardin, lequel est de notoriété publique esthétiquement râpé et pauvre en vocabulaire.

 

---------

 

 

Grippe. Ces jours gris où on a l'énergie d'une limace tuberculeuse. Et demain sera à peine mieux. Tout au plus la capacité de passer du lit au fauteuil. Frémissement : ce sera ma vie, un jour ? Tout le temps ? 

Oui.

Bon, c'est pas le tout, mais j'ai des tas de trucs à faire. 

D'un coup, ça va mieux.

Petites misères violettes

Publié dans Réflexions-fêtes

Commenter cet article

Les caprices de Cachou 21/02/2014 21:16

Ben ... ! Tu as un Overblog aussi, toi maintenant ?!! (on ne me dit pas TOUT ....)
Tu vois que G+ sert à quelque chose : c'est là que je l'ai vu ...

Ryko Marty 29/01/2014 16:39

L'emploi de la licorne est un excellent conseil, foi de jardinier assisté d'un lutin. D'autant que même s'il ne lui reste pas plus d'énergie qu'à la limace décrite plus haut, elle peut encore servir de porte-manteau.