Inventaire

Publié le par Joëlle Pétillot

Inventaire

Ici les barques, là les bouées.

Ici les gilets, là les rames.

Ici ce qui va nous sauver, à moins qu’au cœur de nous se trame l’idée de tout abandonner…

Ici les bouées, là les barques, les rames pour nous emporter,

Mais où ? Vers quel drame ? Vers quelle île d’éternité ?

Quand la solitude ricane, envers et contre la marée

malgré cette vie qui s’entête,

cette survie

du naufragé.

Ici les bouées, là les rames,

et ces paroles étouffées,

ces gilets posés sur l’épaule, qui font la peur plus accrochée,

et même si ce froid renonce,

si la vague porteuse de mort soulevait des ressuscités

Ici la barque,

Là les rames

Moi je t’appellerais encore

Vivant malgré moi, malgré elle,

Je crierais sur le vent ton nom

Vivant sauvé

Par les bateaux,

Par les rames,

Par les barques

Par les gilets

Je crierai sur le vent ton nom

La solitude en bandoulière

Sorti du gouffre sans mes ailes

Ici les barques

Là les rames

Perdant sans fin ma vie sauvée

Et la perdant à te chercher.

Publié dans poésimages

Commenter cet article