Un seul désert

Publié le par Joëlle Pétillot

Un seul désert

Un jour, j’échangerai

Toutes les nuits qui dorment en moi

Contre celles du dehors

Toutes les nuit des autres

En un seul désert

Une nuit, je partirai jusqu’au sommeil

Pas de rêves,

S’il vous plaît

Aucun

Ainsi pas de blessure

Et l’oiseau-cicatrice

Ira voler les grains qui ne lèveront pas

Pas plus que l’aube

Et je cesserai d’avoir mal.

Mais la musique respire encore

Partout

Les ailes de l’oiseau battent ces notes là

Qui chantent comme la mer le fait, en démesure

C’est là, à l’intérieur

L’obscurité avance

J’étais lumière, je n’en voulais pas

L’obscurité me sourira après la ligne, et la ligne ne recule pas.

Toutes les nuits des autres, en un seul désert.

 

 

Publié dans poésimages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Colette 04/10/2017 21:31

Mais tant que respirera la musique...

Eric c 21/01/2017 12:06

On dit, qu'il y a un pays, lointain, où dans la formule de politesse, on demande " comment ça va avec la douleur aujourd'hui" et que cette formule agit avec magie.

Katie 07/05/2015 15:32

J'écris de plus en plus difficilement. Cela arrive par à coup, quand ça veut, comme ça veut. Quand je suis en période d'incapacité, les photos, la musique compensent le vide.^^ Mais je comprends parfaitement lorsque vous comparez cette envie d'écrire à une envie de mordre. lol (J'ai lu votre présentation. Sur Oniris, là-bas je suis Cat)
A bientôt...

Katie 07/05/2015 13:26

Je dépose ici, un peu au hasard après avoir lu quelques bouts de vous, parce que j'ai envie de vous dire que j'aime vos mots jonglés, votre poésie me "parle" d'un désert qui ne m'est pas étranger.
Je m'abonne pour revenir vous lire...
Merci

Joëlle Pétillot 07/05/2015 14:46

Merci à vous Katie. Ecrivez vous aussi ?

Marie-Cécile Objectivement Nature 17/03/2015 21:31

Les blessures guérissent et disparaissent, oui, mais pas les cicatrices...

Hélène Py 13/03/2015 08:37

Oui, c'est ça, remets-toi à la Belle Ogresse... 3ème ?