J'en ai jusqu'aux genoux, dit-elle

Publié le par Joëlle Pétillot

J'en ai jusqu'aux genoux, dit-elle

 


 

 

Hebergeur d'image

Publié dans Trousse-chemise

Commenter cet article

Pyrène 24/12/2015 10:15

Genoux, hiboux... ils font joujou les amants, pas de cailloux pour l'instant ! La légèreté de la méduse du Japon ils ont ton dessin et ton poème !

Françoise 12/12/2015 22:06

Que du charme et de la sensualité. J'adore, et le visage est mutin. Comme j'aime.

Marie-Cécile 01/10/2015 21:47

Du bien être quand même :-))

chome 30/09/2015 10:39

Pour que s'égayent les virgules, quoi de plus ré-jouissant qu'un texte coquin ; et pour qu'elles migrassent hors des frous frous, encore fallût-il que se levât la mutine dentellière. Quelle meilleure raison toutefois à rester couché que lorsque la vie vous fait aumône de ses caresses?