Petites absences

Publié le par Joëlle Pétillot

Petites absences

Le temps métronome

Tictaque dans le silence

Un conte pour enfant. 

Des voix entrent en résonance

Trouent la croisée des murs

Les petits pas serrés

Tricotent le tour du monde

sur un jardin soumis,

le mien.

Depuis une fenêtre 

Au chaud dans mes bras

L'un ou l'autre regardent

A s'en fendre la pupille

Le combat des oiseaux pour deux graines

Il faut être petit pour qu'un passereau soit le milieu du monde.

Il l'est. 

Comme vous

Mes deux en allés

Je suis petite.

Publié dans poésimages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Djamel Sayad 29/03/2017 22:33

Texte qui nous fait observer ces petits moments, silences et images de la vie dont on passe souvent à côté, un partage à prendre avec un sourire...

Pata 13/03/2017 11:20

De jolis moments croqués, dans la vie et sur le papier...
Qui sont immenses à être petits ;)

Joëlle Pétillot 13/03/2017 12:10

Tu en sais quelque chose. Bises à toi et ton immense petite.

Marie-Cécile Objectivement Nature 28/02/2017 18:47

C'est tout doux ça, petite Joëlle esseulée.

Joëlle Pétillot 01/03/2017 04:46

Merci Marie-Cécile. Oui, ils tiennent de la place, nos surgeons.

Bruno FortuneR 28/02/2017 10:04

Un beau moment d'attention si justement croqué.

Sage747 28/02/2017 00:54

C'est fou ce qu'ils prennent comme place ces petits !

Élisabeth R 26/02/2017 22:01

Des moments inedits , chaleureux que l'on aimerait souvent retrouver.

Eric c 26/02/2017 17:21

Voilà que le texte est habité, comme un tableau!
J'aime cette douceur.

Nouvel (Mauron ) 26/02/2017 16:37

Nos textes entrent en résonance. Tu parles de tes petites-filles et moi de mon enfant interieur. Mais ce sont toujours des tout petits. Passereaux de nos âmes. Jai bien vu aussi comme tu aimais ce regard absolu des petites Japonaises. Tendresse à ton enfant, à ce tout petit si grand. Mais, tu sais, mon texte etait mélancolique et pas du tout triste. Et je sais que tu sais que cest possible. Bises.