Blanc votre visage, d'après un portrait peint par Denise LOUIN

Publié le par Joëlle Pétillot

Blanc votre visage, d'après un portrait peint par Denise LOUIN

Blancs sont les mots gisants dans vos lèvres fermées. Blanc le tissu qu’on devine léger à la pulpe des doigts, comme vos contours émergeant de l’obscur en un demi-sourire hurlant l’immensité de vos secrets.

La douceur met vos mystères dans la clarté des choses, mais sans clé.

Comme elle est opaque et pure, cette transparence ; comme elle ment, comme elle avoue…

Vous êtes droite, si frêle dans votre absence de nom au cœur du territoire où se terrent les couleurs, ce blanc que vous portez comme le deuil des reines.

Blanc est un ventre fécond et le tombeau de tout ce qui doit renaître. Comme la neige, comme les draps.

Dormez ces silences immaculés vers qui se portent les regards. Chaque œil posé sur vous repeint une histoire qui lui ressemble. Chaque spectateur vous redessine, voleur-voyeur impénitent, vorace, incapable de rendre.

Dormez, belle éveillée.

Publié dans poésimages

Commenter cet article

Bénédicte 30/05/2017 06:10

Derrière ce poème, j'entends hurler l’immensité de vos secrets...
Que c'est beau !

Joëlle Pétillot 30/05/2017 09:55

Merci Bénédicte. A bientôt à vous.

Lionel Droitecour 26/05/2017 02:24

Magnifique, vraiment, digne des acméistes russes du début du XXe siècle qui cherchaient à atteindre le plus haut point de l’expression poétique.
Je crois bien que vous vous en êtes approché d'assez près..
"Dormez ces silences immaculés vers qui se portent les regards" il se pourrait bien que je vous vole cette belle image poétique, tant elle me charme, mais ce serait involontaire, bien sûr..
Me pardonnerez-vous ?

Antoine 26/05/2017 00:36

Nisette en nuisette et Boudune en émoi quelle belle rencontre toute en délicatesse

Bruno FortuneR 25/05/2017 23:02

Quel cadeau! et quelle osmose entre peinture et poésie. Quand l'une peint, l'autre dépeint.

C.-L. Desguin 25/05/2017 17:57

Des mots en écho à l'image. Décalcomanie sans aucun faux pas.

Denise Louin 25/05/2017 16:28

Je suis sans voix ! Une merveille !

Eric C 25/05/2017 15:08

C'est un vrai bouquet blanc que tu nous offres.

René Thibaud 25/05/2017 14:51

C'est un très beau portrait, cette peinture dont on ne saurait percer les secrets, mais que vos mots fouillent avec gourmande ambiguïté...

Colette 25/05/2017 14:51

Comme c'est beau, texte et tableau *******
Voilà un bel exemple de transcendance du Wizzz qui aura permis ces rencontres et ce genre d'échanges.