Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Joëlle Pétillot

 

Les mots de verre font des brisures

Leur transparence donne à comprendre

Ne rend pas laide ta maison

Parfois ils tremblent dans ta bouche

Mais sans la remplir de boue

Jamais.

 

« Je souffre encore » dit le jeune homme aux mots de verre.

Mais quelque chose dans ses yeux se lit

Qui n’appartient pas à l’ombre

 

Les mots de verre se brisent aussi sur la jetée de la colère.

Plus de plage.

Le sable brûle.

Dans chaque fragment, les chiens hurlent.

Mais toujours, toujours reviennent

Sortant de lui comme des gosses

Trop longtemps enfermés

Un papillon de mer

Aux ailes bleu profond

Un sable de cristal

Les silences du monde, les musiques qu’il aime

 

Le papillon de mer

Est fait de tout cela

Et sort en battant large, traînant derrière lui

Une flopée d’anges rieurs

Libérés

 

Qui réparent les mots de verre

Au fil d’un chant de ciel.

Il dit :

"Laissez en paix ce cœur immense

D’où naissent seuls les chemins droits."

 

Peinture de Rudy Meskine.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ben Bachir 28/09/2019 15:06

Je crois rencontrer ds mon métier ces mots de verre qd s en va la boue. Avec leur tranchant, leur coupant douloureux. La douleur comme une étape vers ce papillon de mer que je ne connais pas. Je les ai entendus ces mots sans vitraux, ne filtrant rien, dire de corps, ds la bouche d autistes, de schizophrènes , et de tous ceux qui un jour dépose une douleur en passant du verre au papillon--qd enfin se rassemble le miroir de l être. Justesse de ce poème.

Castor tillon 25/11/2017 03:07

♥ ♥ ♥

Bénédicte 22/11/2017 18:52

Très beau !

Eric Costan 21/11/2017 13:05

C'est très beau! Doux, calme et juste.

Colette 21/11/2017 12:45

Quelle beauté !

Michèle Chimeer 21/11/2017 12:35

Très touchée par ce poème