Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Joëlle Pétillot

 

C’était un jour de forêt calme

Juste le vent tiède ; vous deux

Petite et grande côte à côte

Et voilà qu’un lien émeraude

Est venu comme la vie même

Offrir sa sourde vie de bête

Juste trois secondes, en bouquet

L’enfant riait :

La grande racontait des choses

Parlait d’un fabuleux cadeau

Minuscule présence au monde

Enclose dans deux mains légères

Posée juste avant le grand saut

Entre parenthèse de paumes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie-Cécile Objectivement Nature 07/12/2017 21:48

Un phasme... Légère brindille. Comme les liens improbables de la vie. Comme ces quelques mots qui la décrivent... Fragilité aussi.

Éric Costan 06/12/2017 21:55

L'élégance de ton écriture !

sophie marie Van der Pas 06/12/2017 17:46

quelle jolie poésie, par le lien si fort de l'être vivant, l'autre si petit dans ce dialogue de mains!

Colette 06/12/2017 16:58

Et la petite en vert qui rime avec la bête.

Suzâme 06/12/2017 16:05

Ce beau lien d'émeraude frôle mon coeur. Les sensibilité se cueillent. A bientôt.