Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Joëlle Pétillot

 

Les vagues s’accumulent, se pressent comme une foule, se piétinent, s’assomment, et viennent mourir en fruits éclatés sur un bord dont le sable gronde.  La mer pressée de couleurs inconnues combat et hurle un chant déchiré de sanglots qui dévastent l’écume comme autant de coupures.

C’est une guerre, ici, le vent la conduit en flamberge, l’eau ondule et se débat, porte haut sa rage vers un ciel sans compassion dont le plat est comme une injure.

La mer dragon ocre et jaloux, affamé de défaites, avale tout et recrache, siffle et rote, dégueule ses galets, frappe à l’aveugle tout ce qui peut se frapper. Le vent l’aide, la porte, la déporte, dépose sur les lèvres du prudent marcheur avançant pied à pied une multitude d’aiguilles froides, une morsure de couteau.

La tempête seule parle à travers la terre et l’eau, lèche d’un rire fou les silhouettes courbées qui s’essayent à vivre quand même.

Au milieu de la dévastation, la brève survivance, l’arc-en-ciel.

Plus rien ne meurt, surtout pas la colère.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nouvel 24/02/2018 10:54

Mélancolie sans fin de la mer, de la vie. Tempête sous un crâne, aussi vaste que le ciel.

suzame 16/01/2018 11:40

Ta prose est aussi intense que la mer turbulente et me donne envie de partager tes sensations, tes frissons.à tes côtés.

Bruno FortuneR 16/01/2018 00:52

Pour sur que tu l'as peint sur le motif; trop de détails pris sur le vif du sujet, quel peintre tu fais!!!

Marie-Cécile Objectivement Nature 14/01/2018 10:01

Un petit coin de paradis que je connais bien, la photo et le texte font m'y retrouver sans me déplacer...
Un ensemble magnifique !

Castor tillon 13/01/2018 01:19

Une côte chère à mon cœur. Comme la furie qui a exhalé ce texte tumultueux, d'ailleurs.
Magnifique, ma Bou.

Éric Costan 12/01/2018 19:25

Ça remue!

Cachou 12/01/2018 19:22

Nous immerger dans la tempête .... Quel défi ! Et remarquablement réussi ... Je crois que jamais je n'aurais osé m'y atteler, tant j'aurais été sûre de l'échec !!! Et il y a ce petit rouge sur la photo : sans lui, le cliché aurait été beau, avec lui, il est magnifique ...

Joëlle Pétillot 16/01/2018 09:39

C'est le p'tit rouge qui m'a attiré l'oeil ! Mon côté soiffard, sans doute ;-) Bises, dame.

Noel 12/01/2018 15:06

:-)

Joëlle Pétillot 12/01/2018 19:09

Serait-ce le Noel du wizzz ?

chome 11/01/2018 19:21

Me rappelle la côte sauvage de Quiberon, vieux souvenir..
Mais, d'où vient le pneu peint en rouge, à droite sur la photo ??
Je ne l'avais pas remarqué, à l'époque.