Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Joëlle Pétillot

 

 

Le gisant drapé du sommeil des pierres, divisé par son épée, flanqué de la gisante mains jointes sur les plis d’une robe sage que nul ne troussa jamais.

Et surtout pas le gisant : bien en peine.

 

L’éternité serait un des noms de l’ennui.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alain Nouvel 18/10/2018 12:21

Tristan et Iseult dormaient l'un près de l'autre, dans leur cabane, avec l'épée entre eux. C'est pourquoi le roi Marc, qui surprit leur sommeil et les laissa dormir, ne les tua pas et crut, à tort, à leur chasteté. Je ne suis donc pas sûr du tout qu'éternité et ennui soient synonymes ...

Joëlle Pétillot 18/10/2018 21:18

Moi non plus, Alain. D'où le conditionnel ;-) On n'est jamais trop prudent.

bruno Fortuner 18/10/2018 12:16

"L’éternité serait un des noms de l’ennui." Voilà qui fait écho au célèbre mot attribué à Woody Allen "l'éternité c'est long...surtout vers la fin" Les grands esprits...

Clément G. Second 18/10/2018 12:02

Mortelle immortelle monotonie qui les empêtre.
J'aime bien votre chevaleresque irrévérence,
(Mais saura-t-on jamais dans quelles chaveauchées...)

Joëlle Pétillot 18/10/2018 20:32

Mais c'était un joli mot, chavauchée. Tant poète que même les lapsus sont d'envolée ...

Clément G. Second 18/10/2018 20:20

Aïe, chevauchées bien sûr. Pas si bon œil. Pardon.