Top articles

  • Carnet des lointains ailleurs -3-

    26 janvier 2017 ( #poésimages )

    Ce pourrait être une fable : la lanterne et le coffre-fort... Celui-ci, lisse et imbu de sa modernité avec sa poignée métallique, paraît narguer la pierre. La pierre s'en fout : lanterne droite dans son absence de botte, coiffée d'usure noble et de correction...

  • Carnets des lointains ailleurs -2-

    21 janvier 2017

    La divine parenthèse entre l'immense et le regard, notre œil-papillon de nuit attiré par la lumière, tandis que l'œil du dedans en curieux incontrôlable va chercher l'inconnu, la parole muette, au cœur du noir. Un or caché, une soie, la perfection des...

  • Carnet des lointains ailleurs - 4 - et dernier

    03 février 2017 ( #poésimages )

    Les marches volent vers la colline. En haut un temple immémorial oppose son immobilité à la mouvance des hommes. La vague monte et descend dans un glacis de sons et de couleurs mêlées. Le petit sanctuaire, au bout de la montée, n'est qu'une étape. Elle...

  • Chasse-Marée

    13 mars 2017 ( #poésimages )

  • Les pierres qui dansent

    25 août 2016 ( #poésimages )

    J’aime quand la lumière s’harlequine et tombe ses larmes universelles sur une pierre foulée de prières. Ce chant qui sort des silences serrés, croyants ou non, parce qu’un seuil est franchi et que l’autre côté n’est que Différence. Il y a du sourire dans...

  • Prague, fenêtres sur jour. Ou presque

    10 mai 2017 ( #poésimages )

    C'est un moment où la lumière joue sur les fenêtres, dore le bleu, déforme le jaune, s'amuse à poser des torsions sous les sourcils martiaux, coraliens, disciplinés, des vitres aux rectangles sévères. Mais la lumière s'en tape, de la rectitude. Et elle...

  • Chat perché, pas cherché

    09 mars 2017

    M on chat est vaguement néo-fasciste, pourtant, il s'appelle Baudelaire. Là, tout n'est qu'ordre et botté. Quand les nuits se font versaillaises. La galerie me glace, je parle des souvenirs noirs. Dans l'attente du Roi-Sommeil. Me rouler, m'enrouler,...

  • Les jours différents

    16 décembre 2014 ( #Carnets de guerre de mon père )

    L'histoire commence de façon à la fois banale et sereine : un long week-end passé avec des gens choisis. Ces personnes cumulent : amis et famille à la fois. Il se trouve qu'avec l'un d'entre eux nous avons une grand-mère trait d'union, comme il sied à...

  • Migrants

    28 octobre 2014 ( #poésimages )

  • Les jeux-démos

    15 mai 2014 ( #poésimages )

  • Les cieux à mer

    08 avril 2014 ( #poésimages )

    Répondre au Bout de la Dune. Il attend.

  • Lutine moi à l'...en vers

    05 juin 2015 ( #Trousse-chemise )

    Dédié à un Chôme, et aux mânes deToulet. - Ne sois pas timoré - Je fais ce que je peux - Je me suis délacée - C’est que je crains de ne… - Je te veux audacieux - Ce n’est pas ma nature - Inventif et classieux - Tétanisé, c’est sûr - Je veux que tu m’embrasses...

  • Sillons, rides et parchemins...♪♫♪

    04 septembre 2015 ( #Réflexions-fêtes )

    Rivoli, pas loin de Concorde. Je traverse la foule, ou je la suis: difficile à dire tant le flot est mouvant. On m'attend, mon pas sonne en silence sous les arcades vénérables mangées de touristes, de klaxons, d'éclats de voix, de verres, de rires. Au...

  • Saint Quay Portrieux, 30, rue de la fontaine.

    13 février 2015 ( #poésimages )

    J'appartiens à un pays qui restera toujours dans mes veines, mes artères, mes muscles et mes os. Un endroit où la mer, comme toutes les mers du monde, ne se ressemble jamais. Où les saisons se donnent rendez-vous en une heure. J'appartiens à l'odeur si...

  • La sirène enrhumée

    01 mai 2017 ( #Histoires pour petits )

    Dessin : Françoise PAGNON Au plus profond du plus profond des océans, très loin sous la mer, vivait une adorable petite sirène, blonde. Elle habitait avec ses sœurs dans un palais d’écume, et soignait avec amour son jardin de coquillages où nageaient...

  • Lettres et esprit

    15 janvier 2014 ( #Réflexions-fêtes )

    Les imprimeurs sont inquiets, les fautes n'osent plus sortir. Elles restent dans leur coquille. Les virgules sont susceptibles. La preuve, apostrophez une virgule : elle se vexera, point. Entends-tu dans ma voix, là, cette vibration ? Une voix aux accents...

  • Obéissants désordres

    22 janvier 2014 ( #Réflexions-fêtes )

    La folie, c'est comme le café : meilleur en grains. Penser à planter ces grains là sur des terres d'ailleurs, des déserts fertiles, des rivières affolées auxquelles rien ne résiste, surtout pas les raisonnables. Ceux là, gardons nous en. Ils ne savent...

  • Petites misères violettes

    28 janvier 2014 ( #Réflexions-fêtes )

    Si une femme maigre avec sourire surdoté, mais peu de lèvres, vous dit au détour d'une conversation : je m'inscris en faux , en secouant son drôle de voile noir... Barrez-vous ! --------- Parlons, parlons beaucoup, à débit frénétique. Remplir les blancs,...

  • Variations et petites cassures

    20 février 2014 ( #Réflexions-fêtes )

    Les draps froissés sont susceptibles. Ils s'effacent en mille plis qui soulignent les ruptures. Mais pourquoi dit-on "rompre avec..." quand on rompt toujours contre, ou loin de ? Quoique. Privez le de "avec", et le "rompre" devient martial, sonne du clairon,...

  • Malice au pays des...

    17 mars 2014 ( #Réflexions-fêtes )

  • L'avis du rail... Honte ferroviaire. Petite chronique des grandes hontes, 3. Clap.

    10 avril 2014 ( #Petite chronique des grandes hontes )

    Ça s'est passé il y a très longtemps. C'est un souvenir féroce. Ferroviaire aussi. Un train m'emportait alors, après une rude journée de travail et une nuit fort courte l'ayant précédée : rien d'inavouable, juste une fête joyeuse entre potes et potesses....

  • Petite chronique des grandes hontes, 2. Un inconnu nommé Nénesse...

    07 avril 2014 ( #Petite chronique des grandes hontes )

    Il arrive souvent qu'un rien pousse l'imagination : d'un détail incongru, fil infime abandonné sur un revers, feuille qui passe, on tire parfois la plus folle substance. D'aucun poussent le jeu jusqu'à devenir des écrivains majeurs à partir d'un gâteau...

  • Banque, banque. Petite chronique des grandes hontes, 4, hélas.

    14 avril 2014 ( #Petite chronique des grandes hontes )

    Les banques constituent des lieux glacials où officient des robots. Pourtant, il arrive qu'on s'y rende en sifflotant. Ce jour là... Ce jour là, au chaud dans ma bonne vieille voiture rouge, j'avais mis à profit la pause-déjeûner pour me rendre dans le...

  • Petite chronique des grandes hontes 5 : redoutons les 3 suisses.

    21 mai 2014 ( #Petite chronique des grandes hontes )

    Certains jours, il y a complot. On ne discipline rien: ni ses gestes, ni les évènements, ni les gens: tout nous échappe, désobéit, se dérobe, se dépoile pour ne plus laisser que l'os à ronger de ce qui aurait du se passer. Aurait pu. Si seulement... Le...

  • Les cailloux des rivages

    08 juin 2014 ( #poésimages )

    Les cailloux des rivages dessinent une ombre dans l'eau. Un palais de mosaïque, poème en prose minérale, et la musique de la terre crie tout autour ; celle-là même qu'on ignore, la musique des berceaux. Les arbres meurent à peine, ils y mettent le temps....

1 2 3 4 5 6 7 > >>