Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Joëlle Pétillot

SSSSSSSSSSSSSSSS

Draps froissés sur une absence si sensible.

Sans la soie de son souffle, sans la si douce sensation de sa salive sous la mienne, salée salie, sans celle de sa voix suave susurrant cent murmures, que faire de cette vie sans son, de ce silence et de ses morsures ?

Que devient mon soi sans toi ?

Souci que cette césure, démesurée solitude, sourire pourtant, c'est toi que j'attends, Satan bleu satin, sel de ma terre et de mon jardin.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
C'est sensation suave que ces sons. Réminiscence d'un souvenir sorti de soi...
Merci Boudune. Tu dis merveilleusement ce que nous avons toutes-tous vécu.
Répondre
C
"Que devient mon soi sans toi ?"... C'est une question que je me pose tous les jours en ce moment.
Un poème très émouvant, ma Bou.
Répondre
P
Des S pour parler de ce qui a cessé... Mais ne cesse jamais de susurrer dans les recoins de la tête :)
Répondre
M
Les plis des draps froissés comme les barreaux d'une prison d'amour...
Répondre
C
Des mots doux comme des caresses.
Répondre
S
Suave sensibilité, savoureuse Joëlle.
Répondre
T
OUFFFFF !
Répondre
B
"Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ?" mais au delà c'est surtout ces images qui naissent à la rencontre des mots que l'on n'attendait pas.
Répondre
L
Subtile sensualité suggérée ...
Répondre