Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dévogue

Dévogue
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Joëlle Pétillot


Voir le profil de Joëlle Pétillot sur le portail Overblog

Commenter cet article
C
Et cela, il n'est pas de courant vif ou mort qui l'emporte.
Répondre
M
Magnifique squelette pourrissant, nervures de bois habillées de mousse. Ceci est un spectacle au passé très présent...
Répondre
B
À te lire me reviennent en mémoire quelques vers de la charogne de Baudelaire:<br /> <br /> "Et pourtant vous serez semblable à cette ordure,<br /> A cette horrible infection,<br /> Etoile de mes yeux, soleil de ma nature,<br /> Vous, mon ange et ma passion !<br /> <br /> Oui ! telle vous serez, ô la reine des grâces,<br /> Après les derniers sacrements,<br /> Quand vous irez, sous l'herbe et les floraisons grasses,<br /> Moisir parmi les ossements.<br /> <br /> Alors, ô ma beauté ! dites à la vermine<br /> Qui vous mangera de baisers,<br /> Que j'ai gardé la forme et l'essence divine<br /> De mes amours décomposés !"
Répondre
M
Grâce à toi elle continue à capter notre regard , belle homélie (laïque)
Répondre
N
Belle tristesse éclose, qui tend ses bras de bois pour un dernier baiser damour. Vieux bateau ivre, trop vieux.
Répondre