Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Joëlle Pétillot

Prague, fenêtres sur jour. Ou presque

 

C'est un moment où la lumière joue sur les fenêtres, dore le bleu, déforme le jaune, s'amuse à poser des torsions sous les sourcils martiaux, coraliens, disciplinés, des vitres aux rectangles sévères. Mais la lumière s'en tape, de la rectitude. Et elle a raison.

La poésie, c'est d'abord une désobéissance.

Fenêtres sœurs chapeautées pointues,  êtres étranges dont l’incongruité se perd comme les regards. Aucun ne va dans la même direction. Saint-Éxupéry en concevrait sans doute quelque irritation. Au-dessus, les triangles aux airs de pénitents surveillent les rectangles des étages inférieurs.

La lumière s’applique à son devoir de géométrie… en s’absentant. C'est un jour où sévit la rigueur.

La folie n'en accepte aucune, ou seulement celle qu’elle se choisit.

"Je reviendrai plus tard", dit-elle.

C'est autre chose que la nuit qui te grillage, toi.

C'est autre chose que le soir qui te ferme aux regards.

C'est autre chose que la ville qui t'endort sous l'ombre d'un passage où nul, justement, ne passe.

Sauf moi. 

Pendant quelques courtes minutes, tu m'appartiens.

Voilà qui t'institues deux fois prisonnière. 

Fenêtre sur autre chose que la nuit, fenêtre sur quelque chose qui n'est jamais le jour.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Je reviendrai plus tard, dit-il. Tu avives les lumières, Joëlle.
Répondre
J
Merci Guylian. A bientôt, d'une façon ou d'ne autre.
P
Les fenêtres de Pragues sont surtout un reflet de celles de Joëlle.
Jolies lumières à l'intérieur, forcément ! Et de beaux mots pour encadrer les encadreuses.
Répondre
L
Je sais bien qu'il n'est rien, mais malgré cela, je vois un candélabre derrière le grillage de la dernière photo, ce qui rajoute encore au mystère de ce lieu. J'aime aussi beaucoup les 3 lignées de "fenêtres paradoxales" !!!
Répondre
R
Je vous ai suivie dans l'ombre.
Répondre
J
Ravie de cela.
L
Des lieux qu'on imagine habités..
http://www.casimages.com/img.php?i=17051110212710034215031839.png
Répondre
B
Merci Joëlle pour cette belle escapade poétique !
Sous son chapeau et ses dentelles, Prague me fait un clin d'oeil à travers vos yeux...
Répondre
C
C'est pas du Prague-matic, ça, ma Joëlle, mais du poétic grand teint. Ces capitales d'Europe orientale ont une architecture incroyable.
Répondre
E
Tu es capable de dorer les dorures.
Un régal.
Répondre
C
Comme il est bon de mettre nos pas dans les tiens ********
Répondre