Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Joëlle Pétillot

 

Silence contre
Silence contre
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
L'enfant s'y retrouve et s'effraie.
Répondre
A
Des drames infimes, intimes ont pris le vaste d'un jardin. Vertiges... L'infini est dans l'infime. C'est touchant parce que l'enfant qu'on est toujours s'y retrouve.
Répondre
M
Je regarde les photos ; je regarde le flou des jacinthes sauvages emprisonnées de belles arabesques ferreuses ; je regarde la lune au travers les branchettes ; je regarde l'ombre attentive... et, accompagnée de mots, je ne crains ni le silence, ni le chien, ni l'éternité...
Répondre
C
Un chien qui aboie pour l'éternité..quel cauchemar !
je préfèrerais le silence éternel des espaces infinis..
Répondre
J
Il ne t'effraie pas , donc ?
E
Tous ces mots contreforts...
Répondre
B
Très beau, cela me parle, fort
Répondre
D
Merci Joëlle de ce texte, l'humanité a quelques prénoms...
Répondre
B
"L'éternité aboie depuis le seuil
Se tient droit
Mon silence contre" On ne peut que se taire en recopiant ces lignes afin de les faire siennes
Répondre
C
Pardon. Attentives, entièrement.
Répondre
C
Oui Joëlle, cette voix d'éternité douteusement canine ne mérite que silence, un silence entre claquements dissuasifs de galoches de mépris depuis les sous-bois jusqu'à l'entrée du Domaine, haut silence impérieux d'être habité, dressé. Fragile ? Oui, comme tous les nôtres... Insoumis, résistant aussi.
De mes pensées, nomades attenives, vers vous.
Répondre
C
Magnifique !
Répondre