Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Joëlle Pétillot

 

Couvercle-ciel

Sous les flaques

Gravée aux semelles

L’attente

Fait parler tout le corps

À l’envers.

 

Le chant des toits traversés de murmures

Ta main sûre

Paume refuge

L’eau de ton regard-source

 

Tu me faisais

Douceur d’attache

Une cour intérieure

 

Chaque fois que tu poses les yeux sur quelque chose de moi

J’accepte

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Et...l amour traverse les regards.
Répondre
J
Merci, et il faut souhaiter d'un amour traversant qu'il s'attarde...
S
Très bel article, très intéressant et bien écrit. Je reviendrai me poser chez vous. N"hésitez pas à visiter mon univers (lien sur pseudo). A bientôt.
Répondre
J
Je n'y manquerai pas, merci.
V
C'est très beau .j'aime ton romantisme kissous
Répondre
J
Merci Vivi.
C
"le chant des toits traversés de murmures", très beau, Joëlle.
Répondre
J
Et madame sait de quoi elle parle. Merci carine Laure !
A
Quelle tendresse ! "Il pleure dans mon cœur", mais encore "Quand le ciel bas et lourd", cependant, quelle tendresse ! Et cette main qui accueille, sèche et chaude, cour intérieure. Paume refuge. L'eau de ton regard source. Et ce "oui" final, si aimant. J'aime beaucoup cette tendresse retenue, ce poème adressé à quelqu'un en particulier, de toute façon. Très beau. Merci Joëlle ! Bise.
Répondre
J
Merci d'être venu Alain, et pour ce commentaire plein d'empathie.
C
Il est si beau, ce poème de grand amour éperdu-recueilli
Les deux vers de la fin tiennent du c(C?)antique.
Le soleil va venir
Répondre
J
Cantique des cantiques ? Ce serait viser bien haut. ;-) Mais merci de ce regard, Clément.
E
Preuve qu’avant tout le poème est beauté.
Répondre
J
Ou qu'il s'y essaie. Comme je n'en suis jamais sûre, c'est bien que tu le dises, toi.