Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Joëlle Pétillot

Dernière pluie

Une rue banale poudrée de pluie

qui broie les joues

dépose sur le trottoir brûlé

une sclérose en flaques

une odeur de goudron

monte en petite fumée

s’ensuit un pressentiment d’automne

dans les voix resserrées

les corps penchés maladroits

moins d’espace entre eux et l’air

plus de vestes

la tristesse passe en talons plats

soudain, une petite auréolée d’indifférence

- la fraîcheur, ça change quoi ?

explose une mare nouvelle-née

de la dernière averse

en sautant à pieds chaussés de neufs

bien joints

la mère n’a pas le temps de crier

de toute façon

s’en fout la flotte

la rebelle aux joues rosies

ne lui en laisse pas le loisir.

Elle rit tellement fort…

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Super textes et bien illustrés
Répondre
J
Merci beaucoup !
A
Sclérose en flaque, jadore.. Et puis cette mélancolie joueuse, ce défi amoureux à la vie. Tres tendre comme ce sue je connais de toi. . Merci.
Répondre
J
Merci à toi, Alain. Pour cette curiosité et tes lectures toujours éclairantes.
A
"la tristesse passe en talons plats" ... Tout est charmant ici, même l'automne.
Le ton est fort différent mais les mots m'ont évoqué "Une petite fille en pleurs" de Nougaro.
Ils sont vraiment jolis, tes mots, Joëlle
Répondre
J
Merci beaucoup Amélie ! Et la référence à Nougaro me touche infiniment.