Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Joëlle Pétillot

Rage-chienne

L’orage habite la maison

remplit les pièces

de sa voix de pluie

vague ma colère

ce chant haché

migraineux

courbant les arbres dans leur soumission

c’est sa beauté de plomb que j’aime

cette nuit du jour

les éclairs, c’est moi

la foudre c’est moi

le cri à rendre gorge

tombé dans le puits des choses

dont l’aube sentinelle n’aura jamais raison

les murs écoutent et tremblent

jusqu’à ce qu’elle se couche

rage-chienne

dans sa flaque

où rien, pas même un peu de lune

ne vient refléter le rouge.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O
Très beau ces mots de colère orageuse.
J'aime les orages, dans leur déchaînement de fin du monde, dans ce qu'ils expriment de puissance et nous enseignent l'humilité.
Répondre
J
Moi aussi. Cette fragilité qui est la nôtre est soulignée par eux en toute beauté.