Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Infime infini - Ukyio -

Infime infini - Ukyio -
Le papillon coud le jardin
poétique du fragment
 
la feuille la fleur
chaque île où il se pose
ne plie pas
ou à peine
infime foudroiement
brise ou brisure
 
que dit la lumière
à ce livre sans milieu
ouvert fermé vivant
 
que mes pieds sont de glaise
je n’ai pas d’ailes à couper
sauf quand je pleure

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Joëlle Pétillot


Voir le profil de Joëlle Pétillot sur le portail Overblog

Commenter cet article
P
Comme un grand Haïku qui n'en est pas un ! Mais, tous les codes de l'expression Haïku sont là, pour moi. Bravo.
Répondre
D
Le rythme du mouvement du papillon. Des mots à s’envoler.
Répondre
J
Merci d'être venue papillonner ici, Mireille.