Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La nuit en couleurs

Banque, banque. Petite chronique des grandes hontes, 4, hélas.

Banque, banque. Petite chronique des grandes hontes, 4, hélas.

Les banques constituent des lieux glacials où officient des robots. Pourtant, il arrive qu'on s'y rende en sifflotant. Ce jour là... Ce jour là, au chaud dans ma bonne vieille voiture rouge, j'avais mis à profit la pause-déjeûner pour me rendre dans le...

En savoir plus

L'avis du rail... Honte ferroviaire. Petite chronique des grandes hontes, 3. Clap.

L'avis du rail... Honte ferroviaire. Petite chronique des grandes hontes, 3. Clap.

Ça s'est passé il y a très longtemps. C'est un souvenir féroce. Ferroviaire aussi. Un train m'emportait alors, après une rude journée de travail et une nuit fort courte l'ayant précédée : rien d'inavouable, juste une fête joyeuse entre potes et potesses....

En savoir plus

Les cieux à mer

Les cieux à mer

Répondre au Bout de la Dune. Il attend.

En savoir plus

Petite chronique des grandes hontes, 2. Un inconnu nommé Nénesse...

Petite chronique des grandes hontes, 2. Un inconnu nommé Nénesse...

Il arrive souvent qu'un rien pousse l'imagination : d'un détail incongru, fil infime abandonné sur un revers, feuille qui passe, on tire parfois la plus folle substance. D'aucun poussent le jeu jusqu'à devenir des écrivains majeurs à partir d'un gâteau...

En savoir plus

De l'extensibilité problématique du rapport à la réalité, chez les distraits.

De l'extensibilité problématique du rapport à la réalité, chez les distraits.

Le propre des distraits est l'extensibilité problématique du rapport à la réalité. En clair, -je l'ai écrit ailleurs, mais persiste et signe-le distrait n'est pas là. Enfin pas toujours. Les actes les plus banals sont souvent accomplis à une distance...

En savoir plus

Elles rugissent, et nous tremblons

Elles rugissent, et nous tremblons

Le vent en nous, le vent dehors. Il y a une fausse paix entre deux vagues, un faux silence dans le vacarme. Le tourbillon bat les cordages, le bateau plein d’âmes terrées... Il y a des choses qui tombent, les machines cognent, battent les tempes, et l’eau...

En savoir plus

Malice au pays des...

Malice au pays des...

Les pies phénomènes

Les pies phénomènes

Elles traversent le jardin d'un vol sautillant et pressé, branche bien horizontale en bec, solidement tenue. On s'affaire, et ce n'en n'est pas une mince que de se construire le studio qui va bien, confort maxi et remplissage à l'avenant, pour la petite...

En savoir plus

Dégage

Dégage

Il m'a dit : "barre-toi". J'ai tracé, obéissante, avec un fin pinceau de soie, une ligne diagonale à l'encre de chine, depuis la racine des cheveux jusqu'au dessus du pied. Ainsi rayée des choses, j'ai marché. Plus personne ne me voyait, même pas moi....

En savoir plus

L'enfant-lumière

L'enfant-lumière

Tu es un enfant-regard… …à qui la vie a joué un tour, pas de bon goût. Et pour la remercier, là où d'autres seraient amers ou butés, tu souris. En toi je devine des moments difficiles : tes mots ne t'obéissent pas. Ils piétinent comme de sales gamins...

En savoir plus