Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans les nuits près de toi je veux traquer l'aurore Nous deux les yeux ouverts au nord de son plain-chant Le sommeil est trop loin pour écraser le corps Les ruisseaux sont la plaie le gouffre et l’océan Je te retrouverai où que soit ton empreinte Je ne...

Ses bras contiennent l’espace et ses possibles. La danse est un envol, et porte valeur d’oubli. Je me souviens de l’odeur de bois du parquet tremblant comme une eau, assourdi de coups lorsqu’après le travail nos pieds chaussaient les pointes et souriaient...

Survivre de boue n’est pas le fait de tous. Il y a à prendre, et beaucoup, dans l’encre et les paroles, l’obstination à soigner la béquille orgueil pour ne pas claudiquer. Panser, boucher, replâtrer, recoudre, les jours où la ballerine en soi danse trop...

- Je suis là ! - J'envoie - Fais passer ! - Je commence par... - L'enfance, les douleurs, les souvenirs qui blessent... - A l'eau ! - Non, je pars avec. Si je les laisse ici, je ne serai plus moi. - Les cicatrices aussi ? - Oui. - Je suis là. Envoie !...

Couvercle-ciel Sous les flaques Gravée aux semelles L’attente Fait parler tout le corps À l’envers. Le chant des toits traversés de murmures Ta main sûre Paume refuge L’eau de ton regard-source Tu me faisais Douceur d’attache Une cour intérieure Chaque...

Aimer un livre et le faire savoir n’est pas chose aisée, quand on connaît l’auteur ; encore que ce terme de « connaître » s’avère inapproprié, une vie n’y suffit pas toujours. Mais voilà : dès que nous nous lûmes, nous nous plûmes, et ceci se conforta...

J’avance sans savoir, comme on vogue. Il bruine doux sur ma vacuité, et j’imagine qu’il pourrait suffire d’élever une main pour que le monde fasse silence, sans même un murmure de rivière, une brise feuillue, un pépiement. Mais il resterait les vivants,...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>