Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

petite chronique des grandes hontes

Petite chronique des grandes hontes - 22

Petite chronique des grandes hontes - 22

En dépit de perspectives dénuées du moindre intérêt, je partis ce matin-là d’excellente humeur au travail. Il importe ici, comme souvent dans les hontes Ivriennes, de rappeler certaines configurations de lieux : j’occupais à l’hôpital un appartement sis...

En savoir plus

Petite chronique des grandes hontes -21- honte soldatesque et... MASH

Petite chronique des grandes hontes -21-  honte soldatesque et... MASH

Cette grande honte sera perçue de façon plus aiguë par les cinéphiles en général, et ceux qui ont vu "M.A.S.H." de Robert Altman en particulier. Mais que les non-initiés se rassurent : elle peut se comprendre sans. Hélas. Je ne reviendrai pas sur mon...

En savoir plus

Petite chronique des grandes hontes - 20 -

Petite chronique des grandes hontes - 20 -

Honte boulangère. Ce n’est pas la première, (cf ICI) Je la divulgue sans un atome de vergogne alors même qu’elle ne m’appartient pas. Bienvenue à tous dans ma part d’ombre. Où domine une sournoiserie aux proportions du désert du Sinaï. Je me souviens...

En savoir plus

Petites chroniques des grandes hontes -19-

Petites chroniques des grandes hontes -19-

Situation : années quatre-vingt, tout début. Je suis la mère comblée d’un second petit garçon, âgé de trois ans et quelques, quand son aîné atteint ses neuf en force et en douceur. Comme je l’ai dit ailleurs, les deux ne sont pas nés de la même union....

En savoir plus

Petite chronique des grandes hontes -18- Diverses, brèves et profondes... trois pour une

Petite chronique des grandes hontes -18- Diverses, brèves et profondes... trois pour une

Bien des années auparavant, existait rue de Rivoli à Paris un local tout en longueur, un ancien machin reconverti en genre de foir’fouille tout-a-dix balles, (ou cinq, je ne sais plus, ce qui n’a pas une importance majeure). C’était une sorte de couloir...

En savoir plus

Petite chronique des grandes hontes - 17- Poilée rustique

Petite chronique des grandes hontes - 17- Poilée rustique

Les heures passées en réunions stériles à l’époque de ma gloire professionnelle hospitalière gnagna me reviennent avec une acuité d’autant plus délicieuse que j’en suis à jamais dispensée. C’était la plaie, les réunions. Un calvaire. Je souffrais d’autant...

En savoir plus

Emoticonne.

Emoticonne.

L’agaçant, quand on fait partie des émotives contrôlées, c’est que personne ne vous croit si vous avouez : - Être timide Commentaire incontournable : « Naaaann, pas toi ! » Petit rajout, (voix étouffée) : Si ? » - Deuxième couche : incapable de réserver...

En savoir plus

Rapport au temps, tantan ♪♫♪♫♪

Rapport au temps, tantan ♪♫♪♫♪

J’ai avec ce que les philosophes nomment le « rapport au temps » des difficultés, du moins aux yeux des fâcheux étriqués : ceux qui regardent leur montre. Que l’on ne se méprenne pas : portée à la ponctualité, détestant attendre ou faire attendre, commençant...

En savoir plus

Petite chronique des grandes hontes -14-Embrasse moâaatchii

Petite chronique des grandes hontes -14-Embrasse moâaatchii

On peut rater bien des choses dans cette vie: un examen, un rendez-vous, un bus, une sortie d’autoroute, un rôti, un poème. Pas grave. Mais il en est une qui ne se peut louper, en aucune façon, jamais : j’ai nommé le baiser en général, et surtout, LE...

En savoir plus

Petite chronique des grandes hontes -13- VENISE, NISE, NISE… ♪♫♪♥

Petite  chronique des grandes hontes -13- VENISE, NISE, NISE… ♪♫♪♥

Aaah, Venise… J’en garde une foule de souvenirs bien doux, mais vous n’en aurez pas la teneur pour d’évidentes raisons de vie privée. Ville ô combien dévolue aux transports amoureux, Venise se prête toutefois avec la même grâce à la complicité amicale....

En savoir plus