Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesimages

Les vagues s’accumulent, se pressent comme une foule, se piétinent, s’assomment, et viennent mourir en fruits éclatés sur un bord dont le sable gronde. La mer pressée de couleurs inconnues combat et hurle un chant déchiré de sanglots qui dévastent l’écume...

Je suis énorme de tout ce qui me manque dans cette vie d’où seules les routes ne sont pas absentes. Chaque seconde me dépouille de ce qui reste Le peu qui reste Le rien qui reste Je suis un presqu’humain qui avance nu, plus que mon sang et mes tripes...

C’était un jour de forêt calme Juste le vent tiède ; vous deux Petite et grande côte à côte Et voilà qu’un lien émeraude Est venu comme la vie même Offrir sa sourde vie de bête Juste trois secondes, en bouquet L’enfant riait : La grande racontait des...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>