Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

V ienne la nuit et l’être qui tremble au milieu, s’il nous ressemble, doit lutter. Morbide volupté que le sommeil du monde, à ne pas y plonger, à relever du vertical, à piétiner les paupières closes avec un relief inquiétant. Vienne la nuit et je répète...

Il y aurait un lac délivré des cris les chants ne l’atteignent jamais dont la profondeur est vertige un lac froid sous la peau des hommes une tourbe où les pas s’impriment un lac dont la surface attire les reflets l’oiseau traqué la feuille endormie d’automne...

Le vent encolère les arbres, les habille d'un grondement. L'ennui enlace délace revient donne à un corps absent les apparences d'une présence. Quelque chose pleure le long de ce rude quai d'où un train ne part pas. Une annonce flotte en permanence résonne...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>