Variations et petites cassures

Publié le par Joëlle Pétillot

Les draps froissés sont susceptibles. 

Ils s'effacent en mille plis qui soulignent les ruptures. 
Mais pourquoi dit-on "rompre avec..." quand on rompt toujours 
contre, ou loin de ?

Quoique. 

Privez le de "avec", et le "rompre" devient martial,  sonne du clairon, marche au pas. 
Rompez les rangs !
Les rangs de quoi ? Vous en connaissez beaucoup, vous, des oignons à qui l'agronome dit "rompez !" avant de les sortir de terre ? 
Non. Mais les oignons font pleurer. Comme les ruptures. 

Et d'ailleurs, comment fait-on pour en finir avec la rupture ? 

"Les gens" sont une entité vague, dont vous noterez que ceux qui les évoquent ne font jamais partie: 
"Les gens sont cons, ils ne comprennent rien, bêlent, sont fous...".

Moi, ça va, merci. Je me sens intelligent(e), pige tout au quart de tour, j'existe à mort, bordel, et suis plus sensé(e) que la moyenne... 
 

Alors qu'est-ce que je fous ici, à chialer parce que l'autre m'a dit que Machin(e) était mieux, et qu'aucun de mes rêves n'a vu le jour ? 

Est-ce qu'un "je te quitte" prononcé assis nous met en rupture de banc ? 
Si oui, dans quel square ? 

Rompre à deux, est-ce co-rompre ? Quittons nous, je vous le dirai. 

Encore que je n'en sache trop rien, je ne suis guère rompue à l'exercice. 

Quand tout va bien, on ne le sait jamais. Qu'un obstacle arrive, et on s'alourdit de regret sur une vie dont on n'avait pas mesuré le prix. 

L'oiseau de bonheur, qui le connaît ? 

Entendu il y a peu : "moi, j'ai vite fait de repérer les faux amis". 
T'as du bol, mec. Si tu savais le temps que ça m'a pris de reconnaître les vrais... Plus difficile qu'en grammaire anglaise. 
Si tu as une paire de manche rangée quelque part, dis toi que c'en est une autre. 
Change de tiroir.

La personne avec qui j'aime le plus à rompre, c'est moi. Des années de pratique, et toujours pas repérée comme amie, ni fausse, ni vraie. 

Vais aller me coucher, tiens. Rejoindre mes draps lisses, bien repassés,  mes draps jamais vexés m'accueillant sans faux-plis. Même pas des faux-plis urgents.

Demain sera le même jour. 

Rompez.

Variations et petites cassures

Publié dans Réflexions-fêtes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Les caprices de Cachou 21/02/2014 21:18

J'ai vu un banc et ............

Annie Gehand 20/02/2014 23:45

A aimer sans périls, la rupture est sans gloire…
C'est un pastiche loupé…
Et donc, je m'inter-rompt

Nouvel Alain (Mauron) 20/02/2014 19:46

Passent les jours et passent les semaines,
Ni temps passé, ni les amours reviennent (...)
Je crois qu'on ne co-rompt jamais, il y en a toujours un qui rompt plus que l'autre... Et l'autre attend, espère que celui qui a rompu revienne. Je suis rompu à ce genre d'espoir déçu. Mais c'est de l'histoire... ancienne. (ou antienne?...)

Ryko Marty 20/02/2014 18:10

Tes romperies... rompages...? (Rien à faire, Robert, qui pourtant est un vrai ami, m'impose la rupture) ... Tes rompements sont pain béni. C'est pas comme le pain qu'on rompt, c'est nul pour les tartines et ça fout des miettes partout.