Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Joëlle Pétillot

Sans boussole

Quelqu’un fait de constance et de respiration a passé

dont les veines coulent comme des fleuves.

Lui survit un battement d’étoiles

ou peut-être rien.

 

Possession, lente et malade signature.

 

Rester, juste rester

au milieu de soi

le plus nu possible.

 

Le temps tressaute

sous les doigts pliés,

l’enfermement

ne sera jamais la réponse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Solitude battante ouverte à plus que soi
Répondre
E
Lu relu et relu, à chaque fois j'y trouve de nouvelles traces, à suivre le temps.
Répondre
E
Faire disjoncter l’espace-temps.
Répondre
A
"Quelqu'un", j'aurais dit "Quelqu'une". Qui est fait de constance et de respiration, qui a des veines qui coulent comme des fleuves si ce n'est "la Sans Visage" La cent visages ?
"Rester, juste rester
Au milieu de soi
Le plus nu possible."
C'est un conseil que je prends avec moi. Et que je garde comme un galet précieux. Merci de cette beauté éclairante.
Répondre