Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Top articles

  • Vogue vague

    02 mai 2019 ( #poésimages )

    J’avance sans savoir, comme on vogue. Il bruine doux sur ma vacuité, et j’imagine qu’il pourrait suffire d’élever une main pour que le monde fasse silence, sans même un murmure de rivière, une brise feuillue, un pépiement. Mais il resterait les vivants,...

  • Le jour opéra, Alain HOAREAU

    24 janvier 2020 ( #Écrits d'écrits )

    Alain HOAREAU Le jour opéra Poème en cinq actes Éditions L’Harmattan Ce matin, j’ai relu. J’aime à lire de la poésie le matin : il est vrai que ces lectures matutinales sont bien souvent des relectures, voire des lectures constantes : certaines ne quittent...

  • Carambole ♪♫♪♫

    20 mars 2019 ( #Trousse-chemise )

    Parais, que je te carambole Que je te titille et te morde Que je te parle en paraboles Viens un peu là que l’on s’accorde Ton mi et mon ré accolés L’accord parfait en lit majeur La demi-pause supposée Sera décomptée au vainqueur Viens là que je te chromatise...

  • Rêve par rêve

    30 novembre 2017 ( #poésimages )

    Rêve par rêve Se taise enfin la terre sous le pied nu La brûlure du regard blessé de rayons durs L'orage écartelé Quand on voudrait l'épure L'ange hurleur posé sur les seuils endormis Les serpents de la peur aux charges des fusils Se taisent enfin les...

  • Rage-chienne

    11 octobre 2021 ( #Poésimages )

    L’orage habite la maison remplit les pièces de sa voix de pluie vague ma colère ce chant haché migraineux courbant les arbres dans leur soumission c’est sa beauté de plomb que j’aime cette nuit du jour les éclairs, c’est moi la foudre c’est moi le cri...

  • Mauvaise herbe

    11 novembre 2021 ( #Poésimages )

    Les chemins s’embroussaillent il faut faire le poing pour avancer le garder haut pour déchirer l’azur la nuit aussi la nuit surtout ne rien savoir du « là devant » il doit rester mer il doit rester champ il doit rester ballet d’étoiles dont il importe...

  • Petite chronique des grandes hontes - 33- Bayeux belle

    29 novembre 2021 ( #Petite chronique des grandes hontes )

    Bayeux, il y a une légère décennie. Je suis en week-end avec mon jardinologue, par un froid de gueux malgré un beau soleil. Nous marchons au cœur de la ville, de vieilles pierres en ruelles charmantes, non on n’a pas vu la tapisserie, c’est ballot, voilà....

  • Tête de bois

    13 janvier 2022 ( #Poésimages )

    Quand le passé fait sa tête de bois et reste là sans bouger timidité de la lumière elle entre à pas de louve franchit la douve des années les jours traînent marelle et ronde des pas sans résonnance mais présents mais là et bien là joli chant de poussière...

  • Debout portant

    26 mars 2020

    Mémoire canif râcle le rauque du passé brouillard d'oiseaux repasse le film dis viens on se fait une toile émeri Chagrin gibier têtu impossible d'avoir sa peau même debout portant ne reste plus qu'à flotter un égoïsme pâle dans une forêt où aucun arbre...

  • Myrrha

    18 août 2021

    Myrrha, naissance d'Adonis, esquisse de Nicolas Poussin. Si des dieux existent, ouverts aux aveux, j'ai bien mérité le dernier supplice et je ne le refuse pas ; mais je veux éviter de souiller les vivants, en restant en vie, et les défunts, en mourant....

  • Guetteur d'azur

    20 octobre 2021

    Ouessant. Un pays de guetteur avec de la fierté dans les roches plurielles les ombres y sont blanches d’écume les regards de l’eau appuyés un rapace tout oiseau qui a faim le devient cercle son vol de chasseur tu es loin déchireur de nuées je marche fourmi...

  • Petite chronique des grandes hontes - 24- À poil !

    08 janvier 2018 ( #Petite chronique des grandes hontes )

    Petit rappel pour les non-initiés : quand je parle de grande honte Ivrienne, cela signifie que les événements se sont déroulés à Ivry-sur-Seine, au sein de l’hôpital où j’ai sévi durant deux décennies et des broquilles. En étant logée sur place, détail...

  • Vienne la nuit

    08 novembre 2017 ( #poésimages )

    V ienne la nuit et l’être qui tremble au milieu, s’il nous ressemble, doit lutter. Morbide volupté que le sommeil du monde, à ne pas y plonger, à relever du vertical, à piétiner les paupières closes avec un relief inquiétant. Vienne la nuit et je répète...

  • Petite chronique des grandes hontes - 23 - Le pic-vert

    11 octobre 2017 ( #Petite chronique des grandes hontes )

    D’ordinaire, ces grandes hontes émergent d’une brume ancienne, une-ou-deux minuscules-décennies-plus-tôt, autant dire deux jours en temps-de-Joëlle, vu ma notion du rapport au temps plutôt… personnelle. (Cf Grande honte n°15, Rapport au temps, tantan...)...

  • Pseudo-Marcel

    28 septembre 2017 ( #Pasticherie boulangée )

    Madame, Lorsque j'ai emménagé dans cette charmante demeure, vous m'aviez recommandé alors le voisinage, constitué, je cite : "de personnes de qualité qui ne vous causeront aucun ennui" et si j'en juge par la façon toute particulière dont le temps s'écoule...

  • Aller sans venue

    22 juin 2017 ( #poésimages )

    Le vent encolère les arbres, les habille d'un grondement. L'ennui enlace délace revient donne à un corps absent les apparences d'une présence. Quelque chose pleure le long de ce rude quai d'où un train ne part pas. Une annonce flotte en permanence résonne...

  • Blanc votre visage, d'après un portrait peint par Denise LOUIN

    25 mai 2017 ( #poésimages )

    Blancs sont les mots gisants dans vos lèvres fermées. Blanc le tissu qu’on devine léger à la pulpe des doigts, comme vos contours émergeant de l’obscur en un demi-sourire hurlant l’immensité de vos secrets. La douceur met vos mystères dans la clarté des...

  • Nocturne

    16 décembre 2016 ( #poésimages )

    Nocturne. Parfois, il s'agit de musique. Mais pas n'importe laquelle: celle qui te sortait des doigts, même noueux et un peu déformés par l'âge. Si peu. Je te revois, bien droite, tes cheveux blancs-gris que tu n'avais jamais colorés parce que tu trouvais...

  • Petites chroniques des grandes hontes -19-

    19 octobre 2016 ( #Petite chronique des grandes hontes )

    Situation : années quatre-vingt, tout début. Je suis la mère comblée d’un second petit garçon, âgé de trois ans et quelques, quand son aîné atteint ses neuf en force et en douceur. Comme je l’ai dit ailleurs, les deux ne sont pas nés de la même union....

  • Petite chronique des grandes hontes -18- Diverses, brèves et profondes... trois pour une

    07 mai 2016 ( #Petite chronique des grandes hontes )

    Bien des années auparavant, existait rue de Rivoli à Paris un local tout en longueur, un ancien machin reconverti en genre de foir’fouille tout-a-dix balles, (ou cinq, je ne sais plus, ce qui n’a pas une importance majeure). C’était une sorte de couloir...

  • svt : La périophyte

    01 avril 2016 ( #Réflexions-fêtes )

    La périophyte, du fait qu’elle se nourrit de radioles, a du mal à se développer sur terrain infravibratile, peu propice à l’accueil des hyalosiludacées dont elle fait partie (bien que la classification tertiaire des éphlangylées dite « Classification...

  • Rudy M

    04 février 2016 ( #Rudy )

    Il y a eu ces deux jours où nous nous sommes vus, mon jeune homme autre, mon différent. Tu es adulte, maintenant, même si tu restes en dépit de tout mon enfant-lumière. Longtemps que nous n’avions pas eu de temps ensemble, rien que toi et notre espace,...

  • Lichette

    03 février 2016 ( #Trousse-chemise )

    Dis, si j'étais une tartine Est-ce que tu me mangerais ? Couverte d'une couche fine De beurre au bel éclat doré Ou bien ruisselante de miel Comme font l'arbre et le soleil Quand la lumière à plein ruisselle En plein été, l'envolée belle Ou bien brune...

  • Léger florilège de projets pour déranger les gens

    23 janvier 2016 ( #Réflexions-fêtes )

    Ecrire un livre abscons, dans le genre imbitable - neuf cents pages imprimées petit - et l'intituler : "Éloge du flan". ____________________________ Gros gâteau, trois convives. Prendre, en se servant la première of course, le plus conséquent morceau...

  • Emoticonne.

    16 janvier 2016 ( #Petite chronique des grandes hontes )

    L’agaçant, quand on fait partie des émotives contrôlées, c’est que personne ne vous croit si vous avouez : - Etre timide Commentaire incontournable : « Naaaann, pas toi ! » Petit rajout, (voix étouffée) : Si ? » - Deuxième couche : incapable de réserver...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>